Balades 12 : Foot, chevaux et gravures (17 juin 2016)

Bonjour à tous et bienvenue sur mon podcast « Balades ». Nous sommes le 17 juin, en plein Championnat d’Europe de football. Je ne pouvais presque pas faire autrement que d’évoquer le foot. Mais n’ayez pas peur, je ne me limiterai pas au ballon rond. Je vous parlerai aussi d’une balade à cheval en Camargue et d’une journée de randonnée et de découverte dans le Mercantour, un parc national dans les Alpes maritimes tout près de Nice.
Êtes-vous prêts pour le coup d’envoi [1] ? Alors c’est parti.

***

Faites-vous aussi partie de ceux qui ne peuvent plus entendre parler de foot ? Et ces derniers temps nous sommes servis [2] ! Depuis des semaines les publicités du genre : « joueurs de foot avec boisson ou un autre produit » ou « idées de dîner devant la télé pour ne pas rater le match » nous poursuivent partout. Et à la télé, ce n’est pas mieux. Dès qu’on l’allume, c’est foot et rien d’autre.
Heureusement, mon mari ne s’intéresse pas non plus au foot. Nous profitons donc de ces semaines pour regarder par exemple des DVD ou bien lire tranquillement un livre. D’ailleurs, je suis en train de lire le dernier Musso. Je vous en parlerai sûrement bientôt.
Mais malgré tous nos efforts, nous n’échappons pas au foot. Un monsieur qui habite dans l’immeuble en face du nôtre, ne rate [3] pas un match de son équipe [4] favorite. Et en été, quand les fenêtres sont ouvertes, nous sommes bien obligés de suivre avec lui le match. Pendant 90 minutes il ne cesse [5] de commenter, à voix haute, le jeu. Et pendant la mi-temps [6], il téléphone sur son balcon soit à des amis soit à sa mère pour continuer à parler du match. Le pire [7], c’est que sa femme aussi n’arrête pas de parler fort. La première fois que je les ai entendus et que je ne savais pas qu’ils regardaient un match de foot ensemble, je m’étais fait beaucoup de soucis [8] parce que je croyais qu’ils se disputaient [9]. Mais ce n’était pas le cas, ce n’était qu’un match de foot.

***

« Allez, Cerise, sois sympa et suis les autres ! Non, pas dans les buissons. Et arrête de manger ! » Je suis assise sur un magnifique cheval blanc. Malheureusement, je ne sais absolument pas comment faire du cheval. Et j’ai bien l’impression que Cerise, c’est le nom de ma monture [10], s’en est rendu compte [11]. Elle fait ce qu’elle veut. J’arrive finalement à rejoindre le groupe où se trouve ma sœur, qui n’a aucun problème avec son cheval même sans savoir faire de l’équitation [12]. 20160617 F chemise camarguaiseNous sommes en Camargue et nous faisons une promenade à cheval en fin de journée. Nous sommes presque arrivés à la plage quand un autre groupe nous croise sur son chemin de retour. Quand Cerise voit les autres chevaux prendre la direction de l’écurie [13], elle essaye de faire demi-tour [14] pour les suivre. Je tire sur les rênes [15], mais pas moyen de la faire changer d’avis. Elle ne veut pas aller sur la plage avec moi. Elle commence même à se cabrer [16]. Heureusement, notre accompagnatrice est là et tient Cerise jusqu’à ce que nous atteignions enfin la plage. Je crois que c’est le rêve pour tous ceux qui font du cheval. Imaginez une belle plage de sable déserte et le soleil qui commence à se coucher. Il fait chaud, mais pas trop. Tout est parfait. Il y a même des flamants roses [17] sur le bord d’un petit étang [18]. Cerise semble enfin apprécier sa promenade avec moi et je peux me détendre.
En rentrant à l’écurie, nous voyons des manades [19] de taureaux et de chevaux avec des gardians [20] pour les conduire et les garder. Les gardians portent des chemises colorées typiques et utilisent un long bâton de bois avec une pointe en fer, appelé trident, pour trier [21] les taureaux.
Finalement, je descends de Cerise très contente de ma promenade et super fière de ne pas être tombée de mon cheval.

***

Pour la plupart d’entre nous, la Côte d’Azur rime avec soleil, plage, fête. Pour ceux qui recherchent une alternative à la « bronzette [22] » et à la chaleur en été, je conseille de faire un petit tour du côté des vallées des Merveilles ou de Fontanalbe dans le Parc National du Mercantour. Ce parc national se trouve à environ une heure en voiture de Menton et de Nice. Vous pouvez aussi le rejoindre en train ou en bus. Comme ma famille et moi avions rendez-vous avec notre guide assez tôt le matin et que les liaisons de transport en commun n’étaient pas idéales, nous avions décidé de prendre un taxi depuis Menton.
Nous montons dans le taxi. Mon fils s’installe devant, à côté du chauffeur parce qu’il a souvent le mal des transports. Ma fille, mon mari et moi prenons place à l’arrière. Le trajet est vraiment intéressant, car la route nous conduit une fois en Italie puis quelques kilomètres plus loin de nouveau en France, au prochain virage nous sommes à nouveau en Italie et ainsi de suite jusqu’au village de Saint-Dalmas de Tende. Là, notre guide très sympathique nous attend avec son 4x4 sur le parking de la gare. Nous sommes surpris de voir une gare tellement imposante dans un petit village comme Saint-Dalmas. Franck, notre guide, nous explique qu’avant la seconde Guerre mondiale, quand le village était italien, Mussolini possédait une villa près du village. Pour impressionner ses invités, il a fait construire cette gare pompeuse qui ressemble à un château. Aujourd’hui, le bâtiment n’est plus en fonction. Il y aurait même des plans pour le transformer en hôtel.
20160617 F vallee fontanalbeNous montons dans le 4x4 et prenons la route en direction de la vallée de Fontanalbe. Notre guide conduit lentement parce que la route est très étroite et en mauvais état. Pendant le trajet, Franck profite d’attirer notre attention sur les fleurs et les arbres qui longent notre chemin.
Après une bonne heure en voiture, nous arrivons au point de départ de notre randonnée à pied. Equipés de bonnes chaussures de marche et de sacs à dos avec notre pique-nique, nous suivons Franck sur les sentiers [23] qui mènent aux gravures rupestres [24]. Ces gravures préhistoriques datent pour certaines de 5000 ans. Bien sûr, le site est protégé et l’accès est limité. C’est pourquoi, je vous conseille de prendre un guide qui lui a le droit de vous conduire à tous ces sites fascinants. En plus, un guide comme Franck peut vous donner des explications sur les possibles interprétations de ces gravures. Nous avons donc appris que les motifs sur les rochers auraient un lien avec l’eau et que les bergers [25] vénéraient le Mont Bégo, un sommet qui domine la vallée. Notre guide ne nous parle pas uniquement de faune, de flore et de géologie mais aussi de l’histoire ancienne et plus moderne de la vallée. Par exemple, son grand-père né dans la région, était italien jusqu’en 1947. Après, quand la vallée est devenue française, il est automatiquement aussi devenu français.
Les enfants sont ravis d’approcher à plus de 2000 mètres d’altitude des marmottes [26], des chamois [27], des aigles et plein d’autres animaux. Après notre pique-nique, alors que ma fille monte encore plus haut avec mon mari et Franck, j’admire avec mon fils le paysage magnifique. Nous sommes assis sur un rocher quand tout à coup une ombre passe juste au-dessus de nous. Chhh… Nous sentons un léger vent. C’est un oiseau, pas très grand, qui a presque touché nos têtes. Tout va très vite. Nous pouvons juste le voir disparaître derrière des rochers un peu plus bas. Nous a-t-il attaqués ? Voulait-il peut-être protéger ses petits ? Nous ne le saurons jamais. Bien sûr, nous cherchons à retrouver l’oiseau avec l’aide de notre guide. Malheureusement sans résultat.
Après une journée bien remplie, Franck nous dépose à nouveau à la gare de Saint-Dalmas de Tende où nous attend notre taxi. Alors qu’à l’aller, le chauffeur roulait lentement, il est bien plus pressé au retour. Je lui dis de ne pas rouler si vite parce que mon fils risque de se sentir mal avec tous ces virages. Il me répond simplement : « Eh bien, qu’il regarde à l’extérieur. » Je me dis que ce n’est pas ma voiture et que je l’aurai prévenu. Heureusement, mon fils n’est pas malade, mais en sortant du taxi, lui et nous aussi, sommes tous les quatre assez pâles [28]. « Enfin, de l’air frais, je n’en pouvais plus. Une minute de plus et je me serais trouvé mal.  » « Oui, moi aussi. C’était terrible. Il était temps qu’on arrive. »
C’est étrange, après ce voyage en taxi, nous préférions prendre le bus ou le train pendant nos vacances, même si cela nous prenait plus de temps.
Notre promenade d’aujourd’hui se termine aussi. Dans 15 jours, notre prochaine balade nous conduira dans la vallée de la Loire. Vous me retrouverez donc le 1er juillet sur podclub.ch ou sur notre appli.

***

Ce sera la dernière émission avant les vacances d’été. À propos d’application : peut-être avez-vous remarqué quelques changements, des améliorations, dans notre application. Maintenant, elle est encore plus facile à utiliser avec d’avantage de fonctions. Vous verrez que l’apprentissage du vocabulaire se fait presque tout seul. Allez voir par vous-mêmes !
Je vous fais la bise et vous dis à bientôt pour une nouvelle balade !


[1] (le) coup d’envoi : début d’un match
[2] être servi(e)(s) : avoir plus que son compte d’ennuis, de problèmes, de choses pénibles
[3] rater : manquer
[4] (l(a)) équipe : ensemble de joueurs du même camp
[5] cesser : arrêter
[6] (la) mi-temps : pause entre deux parties d’un match/une de ces deux parties d’un match
[7] (le) pire : ce qu’il y a de plus mauvais
[8] (le) souci : préoccupation qui cause de l’inquiétude, de la peur
[9] se disputer : exprimer son désaccord à une personne de façon plus ou moins violente
[10] (la) monture : animal sur lequel on monte pour se faire porter
[11] se rendre compte de qch : remarquer qch
[12] (l(a)) équitation : sport qui consiste à monter à cheval
[13] (l(a)) écurie : logement pour chevaux
[14] faire demi-tour : changer de direction, revenir sur ses pas
[15] (la) rêne : sorte de corde en cuir pour tenir et guider le cheval
[16] se cabrer : se dresser sur les membres de derrière
[17] (le) flamant rose : grand oiseau rose avec de longues jambes et un long cou
[18] (l(e)) étang : petit lac généralement peu profond
[19] (la) manade : troupeau, groupe de taureaux ou de chevaux en Camargue
[20] (le) gardian : « cowboy » camarguais qui garde les taureaux et les chevaux
[21] trier : sélectionner
[22] (la) bronzette : (familier) se faire bronzer, être au soleil pour prendre des couleurs
[23] (le) sentier : petit chemin
[24] rupestre : sur un rocher
[25] (le) berger : personne qui garde les moutons ou les chèvres
[26] (la) marmotte : animal de la taille d’un petit chien qui dort huit mois par an
[27] (le) chamois : animal de montagne avec de petites cornes
[28] pâle:  au visage très clair, blanc

KOMMENTARE ANZEIGEN  

yacine 11-08-2016 15:12
merci beaucoup ..vous m'avez aidé beaucoup