L'avis de Marie 148: Mariée, besoin de vacances, bla-bla (17 juillet 2015)

Bonjour, bienvenue sur mon podcast «  L’avis de Marie ». Aujourd’hui nous sommes le 17 juillet et c’est notre dernier podcast avant notre pause estivale [1]. Nous avons tous besoin de vacances, et je vais vous apporter la preuve de mon besoin urgent de vacances. Puis je vous présente un moyen économique de voyage, mais tout de suite, je vous présente la nouvelle femme que je suis devenue.

***

Vous m’avez connue jeune fille et il y a 15 jours encore j’étais Catherinette. Réécoutez donc le podcast 19 qui vous explique que la Catherinette est cette jeune fille qui passée 25 ans est toujours célibataire. Bref, cela faisait un sacré bout de temps que j’étais Catherinette. J’étais plutôt ce qu’on appelle: une vieille fille ! Mais voyez comme rien n’est définitif dans la vie, voyez comme tout change ! Car aujourd’hui, c’est une femme mariée qui vous parle ! Voilà c’est fait ! Je suis passée de l’autre côté, du côté des femmes mariées, des épouses ! Voilà que je suis « rangée », « casée ». En alsacien, il y a une expression rigolote [2] ; on dit d’une femme mariée qu’elle n’est plus sur la route : « dass si nimmi auf de strauss esch » ! Bref, la femme mariée a été prise en stop [3] !, elle est montée dans une voiture, la voiture du marié. La voilà devenue une femme dont on n’a plus à se soucier [4] de son avenir car la voilà, à l’abri [5] des mésaventures de la route. Tout ceci est une image bien sûr ! Mais c’est sûr, une fois mariée, les autres portent un autre regard sur vous, les femmes surtout, les femmes mariées, plus encore. Les voilà rassurées ! Par sympathie, peut-être, mais voilà que vous n’êtes plus ce trouble-fête [6], cet électron libre, cette provocante femme libre, ce danger menaçant toujours en quête de [7] mari, donc potentiellement du leur ! Non voilà que je suis rentrée dans la norme, dans le droit chemin : je suis mariée !
J’ai beau me regarder dans la glace, je n’ai pas remarqué de changement. Ni à l’extérieur, ni à l’intérieur ! Je pensais qu’une soudaine sagesse allait m’habiter. Rien ! Peut-être que je ne me sens pas encore mariée car finalement on ne m’a pas demandé mon avis ! Car oui, il me faut vous raconter cela :
Monsieur le maire qui m’a mariée est un ami, aussi a-t-il été ému, et puis sans doute n’a-t-il pas trop l’habitude de ce genre de cérémonie. Pensez donc 4 mariages en 8 ans, il n’est donc pas très entrainé. Normalement, une cérémonie de mariage se passe ainsi : Il y a le moment très solennel [8] où monsieur le maire demande au futur marié s’il veut épouser la jeune femme qui se tient à côté de lui. Généralement, c’est par l’affirmation, par un «  Oui » que le futur marié répond à la question. Puis, on demande à la jeune femme si elle veut épouser la personne qui se tient à ses côtés. Souvent elle adapte sa réponse à celle du conjoint [9] ! 20150717 F Marie et JohnnyIl arrive parfois que l’un ou l’autre réponde par un «  non », ce qui crée une gêne [10] dans l’assemblée. Parfois la jeune fille a envie de crier « non », mais la pression de la famille la fait mentir [11], et parfois on ne lui demande pas son avis. Voici comment s’est passée ma cérémonie. Alors pour protéger la vie privée de mon mari, je vais utiliser un autre nom.
-« Johnny Depp, voulez-vous prendre pour épouse Marie de « L’avis de Marie » ?
- Oui ».
Et là, la jeune fille, que je suis est dans sa bulle [12] ! Pensez-donc Johnny Depp qui me veut pour épouse ! J’entends ce « oui » sans vraiment l’entendre, car déjà je me concentre pour répondre à la question qui va suivre et à laquelle je veux répondre en engageant mon cœur et mon âme pour devenir la femme de Johnny Depp quand même !
Et là, j’entends cette phrase ô combien de fois entendue dans les films : «  Au nom de la loi, je vous déclare mari et femme ! » Et là, tout se passe très vite. Je sors de mon recueillement, regarde autour de moi, personne n’a réagi. Aurais-je raté quelque chose ? Aurais-je sombré dans un coma de deux secondes car je ne me suis pas entendue répondre à la question « Marie de « L’avis de Marie », voulez-vous prendre pour époux Johnny Depp ? » Et d’ailleurs, la question, je ne l’ai pas entendue.
On me déclare mariée sans m’avoir demandé mon avis ! Alors spontanément, je lance : « Et moi ? » Et là tout le monde réalise que monsieur le maire avait tout simplement oublié de me demander mon avis ! Eclat de rire général !

***

Cela vous arrive-t-il aussi d’être complètement à l’ouest? Être à l’ouest est une expression familière qui signifie être à côté de la plaque. Ça aussi c’est une expression familière qui traduit l’état dans lequel on est quand on est à côté de ses pompes. Ah, encore une expression familière ! Les pompes, c’est le mot pour désigner en langage familier les chaussures. Être à côté de ses pompes ou de ses chaussures, vous voyez un peu l’image? C’est comme si vous étiez debout, et alors que normalement vos pieds devraient être dans vos chaussures, non, vous êtes debout, mais à côté de vos chaussures. Vous voyez un peu mieux là?
Moi ce matin, j’étais à côté de mes pompes, à côté de la plaque, à l’ouest. Bon il faut dire que ce week end a été fatigant, nous étions en Bourgogne pour déguster du vin. Ce matin, le réveil sonne à 5 :30, je me prépare car je dois me rendre à Zurich pour faire passer des examens oraux. Je quitte la maison, je vais à la gare, je prends le train. Peu avant d’arriver à Zurich, je prends mon planning pour regarder mes horaires. Et là, c’est bizarre, je ne me trouve pas sur la liste. Quel jour sommes nous donc ? le 22. Je vérifie mes feuilles, je suis convoquée le 29 ! Je me suis trompée de jour. Arrivée à Zurich, je prends le premier train dans l’autre sens ! 6 heures de train pour le plaisir ! L’aventure est quotidienne. C’est clair, j’ai un grand besoin de vacances !

***

Pour voyager, il y a le train, il y a l’avion et la voiture. Il y a aussi le vélo, le bateau, mais disons que pour aller à Paris par exemple, c’est un peu compliqué à vélo ou en bateau. L’avion c’est cher et le train, c’est cher aussi. Il me fallait pourtant me rendre à Paris. J’aurais pu prendre la voiture, mais entre le prix de l’essence et les péages, ce n’était guère meilleur marché que le train. Et voilà que je découvre un site de covoiturage ; « Blabla car ». C’est un site qui vous propose de partager le voyage avec un conducteur, de monter à plusieurs dans une voiture, c’est ce qu’on appelle le covoiturage. Vous allez sur le site, cherchez une voiture qui va là où vous voulez aller et précisez surtout si vous êtes bla, blabla ou blablabla. « Bla-bla » vient du verbe blablater. Un terme familier pour dire parler, ou plutôt parler pour ne rien dire. « Bla-bla » est une onomatopée pour désigner le discours quand on parle. Normalement blablater est parler pour ne rien dire, mais sur ce site « blabla car », en disant si l’on est bla, blabla, ou blablabla, il s’agit de préciser si on parle un peu: bla; beaucoup: blabla; ou si on est vraiment très bavard: blablabla. Vous pouvez choisir de faire votre covoiturage avec une personne bavarde, si vous aimez bavarder, ou alors si vous aimez être tranquille vous choisirez de monter en voiture avec une personne peu bavarde. Personnellement, je n’attachais que peu d’importance à ce détail, je voulais trouver une voiture pour le lendemain, pour me rendre à Paris. C’est ainsi que j’ai pu faire Mulhouse-Paris, assise à l’arrière d’une voiture avec deux autres personnes. On était un peu serrés [13], il faisait chaud, mais bon cela ne m’a couté que trente euros !

***

Voilà, c’est ainsi que s’achève ce podcast. Je vous souhaite à tous de très belles vacances. Reposez-vous, amusez-vous, émerveillez-vous ! On se retrouve si tout va bien le 28 août sur www.podclub.ch ou sur notre App. En attendant, bel été et prenez soin de vous. A bientôt!




[1] estival : de l’été
[2] rigolot(e) : drôle
[3] faire de l’auto-stop : on fait de l’auto-stop, on lève le pouce et quand une voiture s’arrête on est pris en stop.
[4] se soucier : se préoccuper, se poser des questions,
[5] être à l’abri : être protégé, ne plus être en danger
[6] (le /la) trouble fête : personne qui trouble, dérange l’ambiance
[7] être en quête de : être à la recherche de, ici une célibataire cherche, est en quête d’un homme à marier
[8] solennel : cérémoniel, ici un moment qui a une importance particulière, la demande en mariage,
[9] (le) conjoint(e) : le mari, la femme, l’époux, l’épouse
[10] (la) gêne : le malaise, une situation embarrassante
[11] mentir : ne pas dire la vérité, dire autre chose que ce que l’on pense.
[12] (la) bulle : ici , je suis dans ma bulle, dans mon monde, dans mon recueillement, ma concentration
[13] être serré : être à l’étroit, imaginez à trois assis à l’arrière d’une voiture pour faire plus de 500 kilomètres

KOMMENTARE ANZEIGEN  

Gerry 27-07-2015 18:25
Félicitations, chère Marie! Le podcast sera donc maintenant: L'avis de Marie de la vie mariée?
Bisous
Gerry
EvaJ 20-07-2015 13:40
Merci beaucoup pour tout les podcasts! Je les trouve très intéressants et je les écoute plusieurs fois pour mieux comprendre. Je note aussi les mots que je ne connais pas. C'est gentil à vous de partager avec nous vos pensées et les histories de votre vie. Bravo et continuez comme ça!