L'avis de Marie 157 : COP21, Marivaux, Clara (18 décembre, 2015)

Bonjour à tous, nous sommes le 18 décembre 2015, vous écoutez bien le podcast " L'avis de Marie ", et ce sera le dernier. Le dernier de cette année bien sûr et le dernier tout simplement ou peut-être pas. Qui sait de quoi demain est fait ? Pour des raisons professionnelles, je vais garder mon avis pour ces prochains temps, mais la vie continue. Peut-être que sous une forme ou une autre je m'exprimerai à nouveau, mais pour l'instant, allez, un dernier avis sur la fameuse COP21, puis sur une lecture d'une pièce de théâtre et enfin, Clara nous racontera ce qu'elle est devenue.

***
Le monde est d'une hypocrisie ... Voyez cette COP21 qui se tient à Paris. Je ne vous dis pas la fortune que toute cette mascarade[1] doit coûter, et pour quoi au final ? Sauver quoi ? Pour négocier entre deux verres d'eau gazeuse des accords qui devront satisfaire et les banques et les industriels et tout de même montrer à la presse la bonne volonté de nos politiciens de sauver notre planète ! Mais cela va donner quoi ? Les habitants du Sahel, les Inuits du Groenland, les insulaires[2] de Walis et Futuna  les a-t-on invités ? Je ne crois pas. Les ours polaires, les tortues, les poissons du Rio Doce, les requins blancs, les éléphants d'Asie, les a-t-on invités ? Ben non ! Que connaissent-ils tous ces politiciens des problèmes rencontrés par toutes ces populations? Pas grand chose. Et pendant ce temps, pas un mot de la plus grande catastrophe au Brésil. L'accident survenu[3] dans une mine de fer au Brésil au début du mois s'est transformé en véritable catastrophe écologique, la plus grave de l'histoire du pays, selon les autorités. Une coulée de boue toxique a rejoint l'océan, tuant au passage des milliers de poissons et privant d'eau un demi-million d'habitants. Comment ce pêcheur de Mariana, petite ville, dans le sud-est du Brésil, va-t-il nourrir sa famille ? On dit que pendant 30 ans l'eau sera toxique. Même si l'entreprise Samarco jugée responsable devra payer 260 000 dollars et plus encore, l'argent ne permet pas de tout racheter. Non, je vous le dis, je ne sais pas si cette COP21 permettra de sauver ce qui peut encore l'être. Mais voilà, cela donne bonne conscience aux grands de ce monde de se retrouver pour en discuter. Voulez-vous une autre ineptie[4] ? Puisqu'en France nous sommes en état d'urgence, toutes les manifestations ont été interdites. Je ne veux pas être mauvaise langue, mais on peut dire que cela tombe à point[5] ! Pas de manifestations donc, pas de marche pour l'environnement. Pendant cet état d'urgence, il y a des assignations à domicile, c'est un terme qui signifie que certaines personnes jugées dangereuses doivent rester à la maison. On peut s'imaginer que cela vise toutes personnes qui de près ou de loin sont susceptibles d'appartenir à un mouvement terroriste. En fait, ce sont des militants écologistes qui ont été assignés à résidence !  La France aurait-elle eu peur de trouver des carottes[6] piégées[7] dans son assiette ? chaussures-marche-pour-le-climat-cop21
Cette réunion de la COP21 provoque toujours des marches, des marches de citoyens qui appellent les responsables politiques à agir ! Mais là, pas de chance, pas de marche. Alors savez-vous ce que les gens ont fait ? Ils ont envoyé des chaussures ! Oui, des baskets, des tongs, des bottes, des escarpins à talons hauts. C'est ainsi que place de la République, 4 tonnes de chaussures ont été déposées pour symboliser cette marche pour le climat. Les plus courageux se sont risqués à faire une chaîne humaine[8], mais comme les rassemblements sont interdits, la police est venue les déloger[9]. L'état d'urgence a bon dos[10], c'est à dire que cet état justifie tout. Espérons que les négociateurs ont conscience[11] de l'état d'urgence de notre planète.

***
Je pourrais vous parler de la vague bleu marine, c'est-à-dire de la grande victoire du Front National lors des élections au premier tour des régionales en France, mais je ne veux pas terminer sur une note pessimiste. Alors je vais vous parler d'une petite pièce de théâtre que je fais lire à mes élèves. " L'île des esclaves " de Marivaux, auteur du siècle des Lumières. L'histoire se passe sur une île. Cette île est une sorte d'utopie. Utopie  est formé du mot grec " topos " qui signifie "le lieu" et du préfixe " u " qui signifie "absence de".  L'utopie est ainsi un non-lieu, un lieu qui n'existe pas et qui est donc inventé. Il peut également désigner un lieu merveilleux, un lieu où le meilleur des mondes est possible.  Après avoir survécu[12] à un naufrage[13], arrivent sur cette île deux maîtres et leurs esclaves. Or sur cette île, il y a une règle : les maîtres deviennent des esclaves et les esclaves des maîtres. Il y a donc un inversement des rôles. C'est une sorte d'île thérapeutique car ce renversement des rôles permet à chacun de comprendre la situation vécue par l'autre. Le maître qui devient esclave comprend ce que c'est que d'être esclave. Cette expérience permet de ressentir de l'empathie, de ressentir ce que l'autre éprouve. Après avoir vécu cette expérience, après avoir compris ce que l'autre vivait, chacun regagne sa place, le maître redevient maître, et l'esclave, esclave. Bien sûr nous sommes sur une île utopique, donc qu'un esclave soit content de redevenir esclave est fort peu probable, mais Marivaux n'était pas un révolutionnaire, il souhaitait juste dénoncer la tyrannie, les injustices que les puissants faisaient subir aux plus faibles. Alors dites, et si chacun, aujourd'hui, le temps d'un rêve pouvait arriver sur cette île ? Les patrons  deviendraient des salariés, les racistes deviendraient des migrants, les chasseurs un gibier[14], les élèves des profs, les chercheurs des souris de laboratoire, le petit Français deviendrait un petit Congolais qui irait travailler dans les mines de cassitérite, ce minerais rare et indispensable pour nos portables, et moi aussi tiens, mettez-moi à la place de qui vous voulez ... Alors ne croyez-vous pas que le monde serait meilleur...Laissez-moi rêver !

***
Et puis Clara, que devient-elle ? Ah je n'en sais pas plus que vous. Attendez, je vous lis son dernier mail : "  Ma chère Marie, je sais, je sais, je t'ai dit tant de choses, que jamais je n'arrêterai mon voyage, que j'ai ma vie en France et patati et patata. Bon, tu sais ce qu'on dit : il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis ! Et comme je ne suis pas une imbécile, disons que j'ai changé d'avis. Les rencontres faites pendant le voyage m'ont fait réfléchir. Bon bien sûr, j'ai ma famille, mes amis... mais bon eux, ce qu'ils veulent c'est mon bonheur non ? Et puis il y a une autre surprise ... Ah la vie est formidable, mais je t'en dirais plus une prochaine fois ". C'est tout ! Oh Clara !! Ce n'est pas vrai ! C'est quoi ces mystères ? Elle a rencontré un pêcheur de perles polynésien et se lance dans la vente de perles ? Elle retourne rejoindre un gentil bûcheron[15] canadien à qui elle tricote des chaussettes au fond de sa cabane quelque part dans le Grand Nord ?  Elle est devenue guide touristique sur l'île de Pâques ? Elle a décidé de s'engager dans une association pour la protection de la planète ? Peut-être la verrons-nous star d'une télévision locale en Thaïlande ? Enfin si vous avez de ses nouvelles avant moi, faites-le moi savoir !

***
Voilà, nous sommes ensemble depuis janvier 2009. Vous avez écouté mon avis, mes colères, mes moqueries[16], mes peines, et vous avez été les témoins de ma vie, mes galères[17], mes  grands bonheurs. Vous allez me manquer, soyez-en sûrs. Bon, la vie est pleine de surprises, peut-être que moi-aussi, un jour, vous me verrez sur une chaîne de télévision thaïlandaise aux côtés de Clara ou derrière ce micro. Pour l'instant, j'ai le cœur gros[18], mais je voulais surtout vous remercier de votre présence et de votre écoute et de vos petits mots. Bref, vous remercier de cette belle aventure !  Et je vous souhaite sincèrement tous les bonheurs du monde où que vous soyez ! N'oubliez pas d'apprendre votre lexique grâce à la fonction vocabulaire de  l'application et continuez de rester branchés sur les podcasts du www.podclub.ch ou de l'APP où de nouvelles aventures vous attendent en janvier. Moi, je vous dis, je vous dis quoi ? Je vous dis : Prenez soin de vous !



[1] (la) mascarade : le mensonge
[2] (l(e)) insulaire : celui qui habite sur une île
[3] survenir : arriver
[4] (la) ineptie : chose incohérente, absurde
[5] tomber à point : arriver au bon moment
[6] (la) carotte : un légume que les lapins adorent
[7] piégé : du verbe piéger, ici qui a des explosifs, qui pourrait exploser
[8] (la) chaîne humaine : quand un homme se place à côté de l'autre et ainsi de suite, on a une chaîne humaine
[9] déloger : les faire partir
[10] avoir bon dos : être le responsable idéal, ici la justification qui excuse tout
[11] avoir conscience : réaliser, savoir, ici j'espère que les politiciens savent ce qu'ils font et qu'ils connaissent les impératifs de leurs décisions
[12] survivre : vivre encore
[13] (le) naufrage : quand un bateau coule, c'est un naufrage
[14] (le) gibier : un animal sauvage que l'on chasse
[15] (le) bûcheron : quelqu'un qui coupe du bois
[16] (la) moquerie : se moquer de, rire de quelqu'un ou quelque chose
[17] (la) galère : ici une situation difficile
[18] avoir le cœur gros : être triste

KOMMENTARE ANZEIGEN  

Brigitte2 whatever 25-12-2015 20:13
Chère Marie
Désolée, choquée, surprise …, c’est ce que je sens vis-à-vis de votre abandonnement (ou peut-être ce n’était ni votre décision ni elle l’est définitif à long terme). Sans notification ni pressentiment – c’est la fin. Point. Je vous remercie de votre très bon travail pour le podcast. C’était équilibré, intéressant, avec des thèmes d’écologie/poli tique, d’intellectuell e et de travailleuse, philosophique, illustratif, du quotidien, de société, de France avec un clin d’œil à la Suisse (pas directement, mais avec la proximité géographique Alsace ou Lyon avec la frontière – ça ce fait de soi-même). La déclaration que vous avez faite (il y a 2 ans ?) lors de la première guerre mondiale et l’Alsace m’a ouvert les yeux sur un épisode que m’a raconté ma mémé et qui manquait dans les livres d’histoires d’écoliers. Mais vous l’avez confirmée et là vous étiez la première personne à le faire. Merci beaucoup. Et de même pour les autres podcasts.
Bonne chance pour votre nouveau travail et peut-être à plus tard.
Andreas 24-12-2015 13:44
Chère Marie,
un grand merci pour vos 157 (!) podcasts! J'ai écouté presque toutes vos emission et c'était un plaisir extraordinaire. Comme vous écrivez nous avons été témoins de votre vie. Vos descriptions étaient tellement intéressantes, captivantes et drôles de façon que souvent on ne savait pas si c'était la vérité ou une excellente fiction. D'ailleurs j'écoute aussi les podcasts en anglais, italien et espagnol. J'aimerais remercier également l'école club MIgros de nous mettre à la disposition ce service précieux gratuit.
Pour terminer je vous souhaite bonne chance pour votre future sans podclub - et prenez soin de vous!
Andreas de Bâle
Guido 22-12-2015 22:43
Chère Marie
Je m'appelle Guido et j'ai 58 ans. Excuse moi, c'est le premier commentaire à vous. Depuis plusiers ans vous avez m'accompagner au jogging avec podcast . J'avais beaucoup de rire et de pleure et j'ai appris beaucoup par exemple de la culture francais. Vous avez fait une excellence travail. Il est dommage, mais je comprends il était une longue periode pour vous.
Merci pour tous et je souhaite que Migros trouverai une personne comme vous pour la continuation.
Meilleures Salutations.
Guido

PS: Merci aussi à Migros
Flavio 21-12-2015 23:36
Bonjour Marie. Il y a un an j'ai découvert votre podcast; je me suis aperçu maintenant que j'ai appris beaucoup de choses à propos de la langue française, mais aussi quelque chose à propos de la vie. Merci de tout coeur. Ciao.
Flavio
Genova
Italie