Balades 29 : Fraises, chasse et loups (13 avril 2017)

Bonjour à tous et bienvenue sur mon podcast « Balades ». Nous sommes le 13 avril, à quelques jours de Pâques. Aujourd’hui, je vous parlerai de mon fruit préféré, la fraise. Ensuite, vous pourrez à nouveau deviner le titre d’un film. Cette fois-ci, je pense que ce sera un peu plus difficile que d’habitude. Et pour terminer, il y aura plusieurs expressions autour d’un animal : le loup [1].

***

Il y a plein de choses que j’apprécie au printemps : les jours qui rallongent [2], le soleil, les températures agréables, les fleurs. Ce que j’attends toujours avec impatience, c’est l’arrivée des fraises. C’est probablement mon fruit préféré. J’adore sa couleur, sa forme, bien entendu son goût, mais par-dessus tout, le fait que c’est un fruit tellement polyvalent [3]. Les fraises sont délicieuses mangées seules, avec un peu de crème chantilly [4] ou, pour les gourmands, nappées [5] de chocolat. Ou encore en coulis [6] sur une glace, ou dans une salade de fruits, on dit aussi macédoine de fruits. Et puis, naturellement, il ne faut pas oublier les confitures de fraises. Pour cela, j’emmène mes enfants dans un champ de fraises près de chez nous. Cela les amuse de cueillir des fraises, et d’en manger de temps en temps. Eh oui, il faut bien goûter la marchandise… Curieusement, mon fils qui rechigne [7] à manger la plupart des fruits, adore manger les fraises qu’il cueille lui-même. Je crois même qu’il mange une fraise sur deux qu’il cueille. Avec ces fraises-là, je fais donc des confitures que j’aime préparer avec un peu d’extrait de vanille ou de la menthe finement ciselée [8]. Bref, il y a 1001 façons de déguster les fraises.
Je pense que cet amour pour ce petit fruit rouge provient d’une pâtisserie qui me rappelle mon enfance, de mon gâteau préféré : le fraisier.
20170413 F fraisierDans la commune où se trouvait la maison de mes grands-parents, il n’y avait pas beaucoup de commerçants. C’est pourquoi ils faisaient leurs courses dans les communes voisines. À une exception ! La pâtisserie du village. Les clients venaient de loin dans ce petit magasin pour chercher leurs pâtisseries. Une de leurs spécialités était le fraisier. Mais pas n’importe lequel. Le fraisier aux petites fraises des bois. Un fraisier, c’est de la crème pâtissière [9] au beurre avec des moitiés de fraises entre deux disques de génoises, et sur le haut, de la pâte d’amande verte. Vous pensez bien que j’ai déjà essayé de recopier ce gâteau. Le résultat était bon mais ne pouvait pas égaler le fraisier de chez mes grands-parents. Les fraises des bois avaient un parfum unique et la crème pâtissière était hors concurrence. Bien sûr, ce gâteau avait tellement de succès auprès de la clientèle qu’il fallait le commander à l’avance. Et quand il n’y avait plus de fraises des bois, eh bien, il n’y avait plus de gâteau. Le pâtissier refusait d’en faire avec de vulgaires [10] fraises qui, en comparaison des fraises des bois, n’avaient aucun goût.
Mmmh, à force de vous parler de fraisier, cela me donne envie d’en refaire un pour ce week-end. C’est un dessert idéal pour Pâques, n’est-ce pas ?
Aimez-vous aussi autant les fraises ? Avez-vous un dessert préféré aux fraises ? Dites-le-moi sur podclub.ch. Et n’hésitez pas à partager vos recettes !

***

Dans ma dernière émission, je vous ai fait deviner l’actrice Sophie Marceau qui a fait ses débuts dans le film « La boum » dans les années 80. Lou et Daniel ont trouvé. Bravo.
Aujourd’hui, ce sera un film que je veux vous faire deviner. Quand on pense au cinéma français, on pense souvent aux films d’auteurs [11]. Le film dont je vous parle aujourd’hui est différent. C’est un des rares films à avoir connu le succès même aux États-Unis. Peut-être parce que le réalisateur y a mélangé plusieurs genres : film de cape et d’épée [12], western, horreur, mais aussi film d’arts martiaux [13].
L’action du film est basée sur une histoire vraie. Vraie, mystérieuse et effrayante [14] à la fois. Au XVIIIe siècle, avant la Révolution française, une centaine de personnes ont été tuées en l’espace de trois ans par une bête dans la région du Gévaudan. Cette région se trouve au sud de l’Auvergne. Bien sûr, des chasseurs ont été engagés pour trouver la bête et beaucoup de loups ont été tués. Au jour d’aujourd’hui, on ne sait toujours pas quelle était cette bête mystérieuse. Était-ce un loup, un gros chien ou un animal exotique ? Même si l’on croit entre temps qu’il pourrait s’agir d’un croisement entre un loup et un chien de combat, il n’existe aucune preuve formelle.
Mais revenons au film. Nous sommes au début de la Révolution française et le narrateur raconte l’histoire dont il a été le témoin plusieurs décennies [15] plus tôt. À cette époque où il était un jeune homme, il fait la connaissance d’un naturaliste [16]. Cet homme vient dans la région du Gévaudan pour élucider [17] le mystère de la bête qui terrorise toute la région. Le naturaliste est accompagné d’un Indien iroquois qui est son ami et frère de sang. Leurs investigations et les preuves qu’ils trouvent les mènent à finalement identifier la bête et le ou plutôt les secrets terribles qui se cachent derrière cette bête. Naturellement, je ne vais pas vous dévoiler la fin de l’histoire pour le cas où vous n’auriez pas vu le film mais que vous voudriez le faire.
Avez-vous une idée de quel film je vous parle ? Je vous ai encore un dernier indice : l’actrice italienne Monica Bellucci y tient le rôle d’une prostituée qui en fait travaille pour l’Église.
Vous avez deviné ? Alors, notez le titre du film dans les commentaires sur podclub.ch et dites comment vous l’avez trouvé si vous l’avez déjà vu.

***

En vous parlant de loups, il m’est venu à l’esprit toute une série d’expressions imagées avec cet animal.
Si vous avez très faim et que vous pourriez manger n’importe quoi, vous pouvez dire que vous avez une faim de loup. Cette expression tient son origine du fait que le loup avait la réputation de dévorer [18] ses proies [19]. Et comment fait le loup pour attraper une proie ? Eh bien, il avance tout doucement, sans faire de bruit. Cela a également donné une expression qui est « marcher ou avancer à pas [20] de loup ». Et elle signifie donc de marcher silencieusement.
Quelle autre caractéristique est typique pour un loup ? Oui, il hurle [21]. Et quand un loup hurle, les autres le font aussi. L’expression « hurler avec les loups » décrit le comportement de quelqu’un qui adopte la conduite des autres pour leur plaire. Cela peut aussi signifier « participer à des critiques ou même des attaques contre quelqu’un sans réfléchir, simplement parce que cela semble être l’opinion commune ou publique ».
Quand quelqu’un « se jette dans la gueule [22] du loup » alors il est courageux et se livre à l’ennemi ou à un danger qui se présente. Vous pouvez également utiliser cette expression si vous devez par exemple faire un discours devant un public qui est opposé à vos idées. Alors vous pouvez vous dire avant de commencer : « Bon, je vais me jeter dans la gueule du loup. »
Même s’il y a encore d’autres expressions avec le mot loup, je vais terminer par l’expression suivante : « Quand on parle du loup, on en voit la queue. » Imaginez que vous êtes en train de parler de quelqu’un, et soudain, cette personne arrive sans que vous vous y attendiez. Dans cette situation-là, on dit « Quand on parle du loup, on en voit la queue. ». Parfois, on ne dit que le début de cette expression : « Quand on parle du loup… » Contrairement aux autres expressions que je viens de vous présenter, le loup ici n’a aucune connotation négative.

***

Cette émission est terminée. Je vous retrouve fin avril, plus précisément le 28, pour notre prochaine émission sur podclub.ch ou sur notre application. Je vous emmènerai alors à Aubagne, dans le sud de la France.
D’ici là, pensez à travailler votre lexique grâce à la fonction vocabulaire de notre application. Et rejoignez-moi sur Instagram sous #PodClubIsabelle et #balades.
Je vous souhaite joyeuse Pâques et vous dis à bientôt pour une nouvelle balade !


[1] le loup : animal sauvage qui ressemble à un grand chien.
[2] rallonger : devenir plus long
[3] polyvalent(e) : qui possède plusieurs fonctions ou usages
[4] la crème chantilly : crème fraîche fouettée en mousse, sucrée et parfumée à la vanille
[5] nappé(e) : recouvert de quelque chose
[6] le coulis : purée liquide de fruits ou de légumes
[7] rechigner à : ne pas vouloir faire qch ; montrer par sa mauvaise humeur, par l’expression de son visage, son dégoût à faire qch
[8] ciseler : découper avec un ciseau
[9] la crème pâtissière : crème cuite à base de lait, de jaunes d’œufs, de sucre et de farine
[10] vulgaire : banal
[11] le film d’auteur : film écrit et réalisé en général par la même personne
[12] le film de cape et d’épée : type de film qui joue entre le Moyen Âge et la Révolution française. Par exemple : Les Trois Mousquetaires.
[13] les arts martiaux (m) : ensemble de sports de combat d’origine asiatique
[14] effrayant(e) : qui fait peur
[15] la décennie : période de dix années
[16] le naturaliste : scientifique qui pratique les sciences naturelles (botanique, zoologie, minéralogie,…) ; désigne également le taxidermiste qui pratique la naturalisation d’animaux, la préparations d’animaux morts pour les exposer.
[17] élucider : rendre clair, expliquer
[18] dévorer : manger entièrement un animal
[19] la proie : victime d’un animal
[20] le pas : mouvement de porter un pied devant l’autre pour marcher
[21] hurler : pousser de longs cris; faire «aououououh»
[22] la gueule : bouche de certains animaux

Commentaires  

Toussaint Lou 13-04-2017 15:24
Good job, Daniel. I loved that movie.
Daniel 13-04-2017 13:13
Je crois que le film est Le Pacte des loups. Ah, j'aime aussi les fraises! J'en mange souvent avec un peu de crème chantilly ou avec du sucre.